Anatomie des Orchidées

La famille des orchidées, fleurs les plus attirantes de la création, propose une incroyable variété de tailles, de formes et de couleurs. Elles occupent la première place du règne végétal en ce qui concerne la valeur que nous leur accordons, aussi bien en tant que fleurs coupées que comme plantes en pots. Elles sont également les plantes qui sont les plus choyées. Elles sont célèbres pour leurs fleurs sensationnelles et durables qui peuvent atteindre des prix élevés sur les marchés internationaux.

Quasiment toutes les orchidées sont des plantes vivaces aux feuilles simples. Une majorité d’entre elles provient de pays tropicaux. Elles apparaissent dans la plus grande diversité dans les forêts humides d’Amérique centrale et du sud, du Mexique, de l’Inde, de Ceylan, de Birmanie, du sud de la Chine, de Thaïlande, de Malaisie, des Philippines, de Nouvelle-Guinée et d’Australie.

Structure de la Plante

  • Feuilles

Les orchidées sont monocotylédones et ont généralement des feuilles simples à veines parallèles, même si, comme dans le cas de la vanilloideae, elles peuvent parfois posséder un système veineux plus complexe. Leurs feuilles peuvent être obovales, lancéolées ou ovoïdes et sont de tailles variables. L’apparence des feuilles d’une orchidée peut servir à diagnostiquer son état de santé, elles sont normalement placées alternativement sur la tige, sont souvent plissées dans le sens de la longueur et ne possèdent pas de stipules. Les feuilles d’orchidées possèdent un corps siliceux, appelé stigmate, et qui se présente dans un emballage veineux et fibreux.

Il est possible de déterminer l’habitat d’une orchidée à partir de ses feuilles. Les espèces qui profitent d’une forte lumière solaire ont des feuilles épaisses, à l’apparence du cuir, et qui sont recouvertes d’une cuticule cireuse qui à pour fonction de retenir l’eau. Les espèces qui vivent à l’ombre ont, quant à elles, de longues feuilles minces.

Tige et racines des orchidées

  • Tige et racines

 

Les orchidées sont des plantes vivaces et ne possèdent aucune structure boiseuse permanente. Elles poussent selon deux schémas:

 

Monopodiales: leur tige grandit à partir d’une pousse unique, les feuilles se rajoutent chaque année sur l’apex de la plante.

Sympodiales: elles produisent une série de pousses adjacentes qui grandissent pour atteindre une certaine taille, fleurissent, puis arrêtent leur croissance avant d’être finalement remplacées. Elles poussent de manière horizontale plutôt que verticale, en fonction de la surface à leur disposition.

Dactylorhiza sambucina, Orchidoideae

Les orchidées terrestres peuvent être rhizomateuses ou produire des tubercules, le bout de leurs racines est doux et de couleur blanche. Certaines orchidées sympodiales terrestres possèdent deux racines souterraines tuberculeuses; la première est utilisée comme réserve de nourriture pendant l’hiver et la seconde sert au développement des pousses visibles.

Les orchidées épiphytes possèdent des racines aériennes modifiées dont l’épiderme spongieux, appelé velamen, absorbe l’humidité. La base de la tige des épiphytes sympodiales peut s’épaissir pour former un pseudo-bulbe qui stockera des nutriments et de l’eau pour les périodes sèches.

  • Fleur

Les orchidées sont connues pour les variations de structures que l’on trouve chez leurs fleurs, certaines espèces possèdent une fleur unique à inflorescence racémeuse, alors que d’autres produisent plusieurs fleurs simultanément. La tige de la fleur peut être basale, ce qui signifie qu’elle aura été produite par la base tuberculeuse, apicale (c’est à dire qui pousse à partir de l’apex de la tige principale), ou auxiliaire (qui pousse à partir de l’axe d’une feuille).

Les orchidées sont monocotylédones, par conséquent, leurs fleurs possèdent deux verticilles stériles: un verticille extérieur composé de trois sépales et un verticille intérieur à trois pétales; les sépales, sont parfois nommées tépales, à cause de leur ressemblance avec les pétales.

Le labelle, ou lèvre, qui est le pétale supérieur central, est toujours différent des autres en apparence comme en taille, alors que le pédicelle, qui est l’ovaire inférieur, est tourné à 180 degrés, pour permettre au labelle de former une plateforme pour les pollinisateurs sur la partie inférieure de la fleur.

Les sépales des cattleyas, considérés comme étant des sépales normaux, sont en forme de triangles. Les deux sépales inférieurs des sabots de Vénus fusionnent pour former un synsépale, alors que le labelle prendra la forme d’un soulier, ce qui explique leur nom. Dans certains cas, tous les sépales fusionnent comme, par exemple, dans celui de la masdevallia. Les orchidées qui possèdent un nombre anormal de pétales ou de lèvres sont appelées péloriques, il s’agit d’une caractéristique génétique relativement rare qui est causée par l’environnement de ces plantes.

Les orchidées primitives possédaient deux ou trois étamines, les orchidées modernes n’ont conservé que l’étamine centrale, les autres ayant été réduit au stade de staminodes. Les filaments de l’étamine fusionnent toujours pour former une structure cylindrique que l’on nomme le gynostème, ou la colonne. Le stigmate est asymétrique et tous ses lobes sont tordus vers le centre de la fleur.

Chez la plupart de ces plantes, le pollen est relâché sous la forme d’une graine unique, même si chez certaines sous-familles, l’anthère porte deux pollinias – boules cireuses de plusieurs grains de pollen soudés ensemble par une substance alcaloïde qui contient de la cellulose et des mucopolysaccharides.

Vue en Coupe d'une fleur de Vanilla planifolia

Vue en Coupe d’une fleur de Vanilla planifolia

Le rostellum, une extension qui joue un rôle dans le mécanisme de pollinisation, se trouve sur la partie supérieure du stigmate des orchidées à anthère unique. L’ovaire, organe carpellaire, possède entre une et trois parties séparées par des parois placentaires et est toujours situé derrière la fleur.

Mots-clés utilisés pour trouver cet article :

anatomie orchidee, coupe dune fleur, fleur vue en coupe, stigmate orchidee, anatomie dune fleur, pollinisation, feuilles orchidées, orchidée entretien des feuilles

10 Cours gratuits pour bien faire pousser et entretenir vos Orchidées !
Oui Claire, Envoyez-moi mon cours gratuit sur l'entretien des Orchidées aujourd'hui !

Vous recevrez votre première leçon par email immédiatement

Votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.