Besoins Nutritionnels des Orchidées

Il vous faut considérer la nutrition minérale de vos plantes comme étant le mélange d’eau et d’engrais que vous leur donnez. Ceci s’explique par le fait que le manque de suppléments minéraux pourrait entraîner chez vos orchidées une réduction de leur croissance, une perte prématurée de leurs feuilles, voire une absence totale de fleurs chez certaines plantes. Une fois ceci pris en considération, il vous faut savoir reconnaître les signes de manque ou d’excès de minéraux chez les orchidées.

Signes de Carences ou d’Excès d’Éléments Minéraux

Nitrogène – il est nécessaire à une croissance végétale soutenue car il est un composant essentiel des protéines et de la chlorophylle. Une carence en nitrogène entraînera une maturation précoce et un rabougrissement des plantes. Leurs feuilles deviendront jaunes et finiront par tomber. Un excès de nitrogène aura pour conséquence une croissance végétale excessive ainsi qu’une floraison tardive.

Potassium – il est nécessaire à la croissance racinaire, à la production de sucres et de féculents et à la solidité de la membrane cellulaire. Un excès de potassium provoquera des symptômes de carences en nitrogène, magnésium, calcium, fer, zinc, cuivre et manganèse.

Calcium – il est nécessaire à la production et à la division cellulaire, il agit également comme catalyseur d’enzymes et joue un rôle important dans la neutralisation des métabolites toxiques. Une carence en calcium entraînera un affaiblissement de la croissance, des déformations ou des chloroses chez les nouvelles feuilles, l’apparition de marques noires aux bouts des feuilles et de traces jaunes sur les côtés des nouvelles pousses, un raccourcissement et la perte du bout des racines. Un excès de calcium provoquera les mêmes symptômes qu’une carence en magnésium.

Magnésium – Il est important pour la production de protéines et de chlorophylle, pour le métabolisme des hydrates de carbone et pour l’activation des enzymes. Une carence en magnésium se manifeste par une chlorose interveinale superficielle qui apparaît sur les feuilles les plus anciennes. On remarquera également une plus forte présence d’anthocyanines dans les feuilles, ainsi qu’une apparition de marques nécrotiques.

Phosphore – Il est un important élément des acides nucléiques, des coenzymes NAD et NADP qui sont essentiels à la photosynthèse, il est également important pour la respiration, pour de nombreux processus métaboliques ainsi que pour le vecteur d’énergie moléculaire, ATP. Il est aussi essentiel à la croissance racinaire, à la floraison et à la production de graines. Une carence en phosphore affectera les feuilles les plus vieilles en premier lieu. On remarquera une augmentation de la présence du pigment anthocyanine ainsi qu’une coloration vert-bleue foncée, parfois accompagnée d’une présence de zones nécrotiques, ainsi que d’un rabougrissement. Un excès de phosphore provoquera les mêmes symptômes qu’une carence en nitrogène, en zinc et en fer.

Soufre – le soufre est un important facteur de la formation des protéines, de la photosynthèse et du métabolisme du nitrogène. Un rabougrissement des racines ainsi qu’une chlorose généralisée qui débutera par les jeunes feuilles seront les conséquences d’un manque de soufre.

Bore – Il est utile au transport des sucres et à la synthèse de l’ADN. Un manque de bore entraînera la mort du tissu méristématique, un rabougrissement des racines et une absence de formation de fleurs. Un excès de bore provoquera une nécrose interveinale des feuilles.

Fer – Il est l’un des composants des cytochromes et de la ferrodoxine et est utile à la synthèse de la chlorophylle. Une carence en fer provoquera une chlorose interveinale des plus jeunes feuilles.

Manganèse – il joue un rôle dans l’activation des enzymes, la respiration et le métabolisme du nitrogène. Une carence en manganèse provoquera une chlorose interveinale ainsi que l’apparition de marques nécrotiques. Un rabougrissement des feuilles ainsi que l’apparition de marques nécrotiques sont les conséquences d’un excès de manganèse.

Zinc – Il est important pour la synthèse du tryptophane et l’activation des enzymes. Une carence en zinc aura pour conséquence une apparition de feuilles rabougries et difformes, d’une chlorose interveinale des feuilles plus anciennes, ainsi que de marques blanches nécrotiques. Un excès de zinc provoquera des symptômes de carence en magnésium ou en fer.

Cuivre – le cuivre est un composant d’enzyme et il transporte les électrons protéiniques dans le chloroplaste. Une carence de cuivre entraînera un rabougrissement et une déformation des pousses de l’orchidée, alors qu’un excès se manifestera par des symptômes de carence en magnésium ou en fer.

Molybdène – Il est utile pour le métabolisme du nitrogène et du potassium. Une chlorose interveinale tachetée, une nécrose superficielle, des feuilles pliées et une absence de formation de fleur peuvent être les conséquences d’un manque de molybdène.

En plus d’un apport adéquat en ces éléments, les facteurs suivants doivent aussi être présents:

  • Niveaux de température adéquats
  • Humidité adéquate
  • Exposition lumineuse adéquate
  • Circulation de l’air adéquate

Notez bien que, même si les apports en éléments sont adaptés, la croissance de vos plantes peut tout de même être affectée par une carence en un des facteurs de la liste précédente. Une fertilisation excessive peut également entraîner un ralentissement de la croissance, vos plantes seraient alors vulnérables à la moindre maladie.

Mots-clés utilisés pour trouver cet article :

nitrogène orchidée, carences chez les orchidées, chlorose orchidee

10 Cours gratuits pour bien faire pousser et entretenir vos Orchidées !
Oui Claire, Envoyez-moi mon cours gratuit sur l'entretien des Orchidées aujourd'hui !

Vous recevrez votre première leçon par email immédiatement

Votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.