Glossaire des Orchidées

Voici une définition des termes les plus couramment rencontrés dans l’univers des orchidées.

Alliance

Le terme Alliance sert à décrire un groupe de plusieurs genres d’orchidées qui possèdent de nombreuses caractéristiques communes et qui peuvent être utilisées pour faire des croisements. Les résultats de ces croisements sont considérés comme étant de nouvelles hybrides. Voici quelques exemples d’alliances:

  • Alliance Cattleya: inclut les Cattleyas, les Laelias, les Epidendrums, les Encyclias, les Sophronitis Broughtonias, les Rhyncholaelias, les Brassavolas et toutes leurs hybrides intergénériques.
  • Alliance Vanda: inclut les Phalaenopsis, les Aerides, les Ascocentrums, les Euanthes, les Neofinetias, les Rhychostylis, les Sarcochilus, les Vandas et toutes leurs hybrides intergénériques.
  • Alliance Dendrobium: inclut 4 genres, dont un seul, les Dendrobiums, est cultivé couramment.
  • Alliance Oncidium: inclut les Brassias, les Cochliodas, les Cuitlauzinas, les Lemboglossums, les Miltonias, les Odontoglossums, les Oncidiums, les Osmoglossums, les Psychopsis, les Psygmorchis, les Rodriguezias, les Rossioglossums, les Trichocentrums, les Trichopillas, les Tolumnias et toutes leurs hybrides intergénériques.
  • Cymbidiums: inclut uniquement les Cymbidiums.
  • Cypripedioïdeae: inclut les Crypipediums, les Paphiopedilums, les Phragmipediums et les Selnipediums.

Bulbille

On appelle bulbille un pseudo-bulbe dormant. Ceci signifie qu’il a perdu sa feuille mais qu’il est encore vert et qu’il fournit donc encore des ressources à la plante. Ne coupez pas les bulbilles avant qu’ils ne commencent à se flétrir et à devenir marrons.

Calice

Le Calice est formé des trois sépales d’une fleur d’orchidée. Combiné à la Corolle, composée des trois pétales, ils forment le Périanthe, qui est la partie visible, et stérile, de la fleur de l’orchidée.

Corolle

La Corolle est la partie de la fleur formée des trois pétales, avec le Calice, les trois sépales, ils forment le Périanthe, qui est la partie visible, et stérile, de la fleur de l’orchidée.

Épiphytes

Les orchidées qui poussent sur des arbres sont Épiphytes. Ce terme vient des mots grecs ipe-, qui signifie "sur", et phyte, "plante". Ces orchidées ne se servent des arbres où des buissons que comme points d’ancrage pour leurs racines, leur nourriture leur provient entièrement de l’air et des gouttes d’eau qui leur tombent des branches supérieures. Leurs racines entières sont exposées à l’air libre, ce qui leur permet d’absorber davantage d’eau et de nutriments.

La majorité des orchidées cultivées par les hommes dans le monde sont des épiphytes. Un grand nombre d’entre elles sont cultivées montées sur des morceaux de bois, par exemple du liège, certaines sont cultivées dans des paniers, et d’autres peuvent être cultivées dans des pots contenant un mélange extrêmement poreux d’écorces, de perlite et de charbon de bois.

Les cattleyas, les phalaenopsis et les brassias sont des exemples d’orchidées épiphytes que l’on rencontre couramment.

Hybrides

Une Hybride est une orchidée qui a été obtenue à partir de deux plantes de noms différents. Il s’agit d’un moyen naturel de produire de nouvelles plantes. Le croisement doit être fait dans un environnement, contrôlé avec grand soin, qui assurera que les plantes choisies produiront le meilleur résultat possible. Les graines résultantes du croisement seront récoltées et cultivées jusqu’à avoir atteint la taille suffisante pour pouvoir fleurir. Lorsque vous achetez une hybride, il n’y a aucune garantie que cette plante ressemblera aux autres issues du même croisement. Elle pourrait leur ressembler ou en être complètement différente. Il n’existera pas deux plantes absolument similaires. Certaines deviendront magnifiques alors que d’autres resteront moches et malformées, mais vous ne le saurez que lorsque votre plante sera arrivée à maturité totale.

Une hybride peut aussi être une hybride intergénérique, autrement dit, un croisement entre deux genres proches, ou une hybride primaire, entre deux membres d’une même espèce. Par exemple, l’oncidium twinkle est un croisement entre une oncidium cheirophorum et une oncidium ornithorhynchum (on pourra lire sur son étiquette: Oncidium cheirophorum x Onc. ornithorhynchum).

Le “x” montre qu’il s’agit d’un croisement. Une hybride naturelle est une hybride de deux espèces apparues à l’état de nature.

Une hybride intergénérique est un croisement entre deux espèces proches – comme par exemples les sophronitis et les cattleyas. Leur hybride est appelée sophrocattleya (ou Sc. Sur l’étiquette). Il existe également des hybrides complexes qui proviennent d’un croisement entre trois genres différents, comme par exemple la sophrolaeliacattleya (ou Slc. sur l’étiquette).

De nombreux passionnés qui veulent exposer leurs orchidées achèteront des hybrides pour les faire parvenir à maturité afin de se voir attribuer le droit de les nommer en récompense. Si une de vos plantes est choisie, vous pourrez ainsi lui donner un nom. Un de mes rêves est de gagner ce droit pour quatre hybrides différentes et pouvoir les nommer comme mes petits-enfants.

Un exercice intéressant peut être de cultiver plusieurs plantes provenant d’un même croisement pour constater les différences entre les fleurs qu’elles produiront. Si vous avez suffisamment de place, vous devriez le tenter, ne serait-ce qu’une fois. Tout comme les fleurs, diverses hybrides d’un même croisement pourront varier en taille ainsi qu’en comportement en termes de croissance.

Inflorescence

L’inflorescence d’une orchidée comprend sa tige florale et ses fleurs. Elle peut être longue et courbée, comme sur la phalaenopsis, ou courte et épaisse, comme sur la cattleya.

Lèvre ou Labelle

Le labelle est un pétale particulier, on pense qu’il sert à attirer les pollinisateurs et que les abeilles, les guêpes et les autres pollinisateurs volants s’en servent comme piste d’atterrissage.

Lithophytes

Il existe également de nombreuses orchidées qui ne poussent pas sur les arbres, mais exclusivement sur certains rochers. Ces plantes sont appelées des Lithophytes. Le terme vient des mots grecs litho (qui signifie "pierre") et phyte (plante). Littéralement: plante qui vit sur une pierre. On les trouve souvent au pied des arbres et dans les fissures de collines rocailleuses, là où des débris de rochers ont pu s’accumuler.

Un grand nombre de ces orchidées peuvent se cultiver comme des épiphytes sur des morceaux de bois, de la fougère arborescente ou dans des paniers ouverts. La sophronitis est un exemple d’orchidée lithophyte.

Mériclones

Un Mériclone est un clone d’orchidée produit artificiellement. Cette opération s’effectue à partir d’orchidée dont la qualité supérieure justifiera ce type de reproduction. Le mériclone est produit à partir d’un unique échantillon de tissu provenant de la plante à cloner. Ce tissu est ensuite haché en de minuscules morceaux qui, une fois en laboratoire, donneront naissance à de multiples plantes identiques.

L’avantage de la culture et de l’achat de mériclones réside dans le fait de savoir exactement quel va être le résultat – la plante et la fleur seront en effet complètement identiques au spécimen d’origine. Vous serez l’heureux possesseur d’une exceptionnelle orchidée. L’inconvénient de cette pratique est le prix élevé que peuvent atteindre certains mériclones, conséquence directe du coût onéreux de leur production.

Monopodiale

Les orchidées poussent selon deux modes de croissance, sympodiale, ou à tige multiples, et monopodiale, à tige unique.

Le mode de croissance monopodiale consiste en la présence d’une tige unique qui grandit à partir du centre de la plante. Habituellement, la tige de ces plantes grandit verticalement et ses racines aériennes germent à l’endroit où la tige et les feuilles se rencontrent. Les feuilles situées à la base de ces plantes tomberont les premières, et de nouvelles feuilles, ainsi que de nouvelles racines, apparaîtront régulièrement tout au long de la tige.

Les vandas et les phalaenopsis sont des exemples courants d’orchidées monopodiales. Le feuillage de ces plantes est généralement épais et dur, et il pousse alternativement de part et d’autre de la tige. Leurs inflorescences apparaissent au bout de la tige dans le cas des phalaenopsis ou entre les feuilles, comme pour les vandas.

Périanthe

Périanthe est le nom de l’ensemble des parties stériles d’une fleur d’orchidée, il comprend les pétales (ou corolle) et les sépales (ou calice).

Pétale

La fleur d’une orchidée se compose de trois parties, les pétales (3), les sépales (3) et la colonne. Les pétales sont la véritable fleur de l’orchidée. Le labelle est un pétale particulier dont la fonction supposée est d’attirer les pollinisateurs comme les guêpes et les abeilles et de leur fournir une piste d’atterrissage.

Pseudo-bulbe

Un pseudo-bulbe est un réservoir d’eau et de nourriture que l’on trouve sur de nombreuses orchidées (sur les cattleyas et les oncidiums par exemple). Sa présence épaissit la tige de la plante et aide à la soutenir. Lorsque la feuille du pseudo-bulbe tombe, il prend le nom de bulbille et continue à fournir de la nourriture à la plante jusqu’à ce qu’il devienne marron et finisse par mourir.

Racines Aériennes

Les racines aériennes sont toutes racines grandissant au-dessus ou en dehors du substrat chez les orchidées.

Les orchidées phalaenopsis ont souvent de nombreuses racines aériennes. N’essayez pas de mettre ces racines dans le substrat lorsque vous rempoterez. Les plantes les plus vigoureuses ont ce type de racines. Il est important de les vaporiser d’eau entre les arrosages.

Sépale

La fleur d’une orchidée se compose de trois parties, les pétales (3), les sépales (3) et la colonne. Les sépales forment la partie extérieure du bouton qui sert à protéger les pétales lors de la floraison.

Sympodiale

Ce type de croissance est le plus répandu chez les orchidées. La plupart des orchidées sympodiales possèdent des pseudo-bulbes qui leur servent de réservoirs de stockage d’eau et de nourriture. La plante arrêtera sa croissance verticale et démarrera de nouvelles pousses de manière horizontale entre ses pseudo-bulbes. Leur comportement est très similaire à celui des rhizomes des plantes terrestres. On constatera très souvent la présence de plusieurs pousses simultanées.

La croissance débute à la base du pseudo-bulbe et se nomme un "keiki." La nouvelle pousse et ses racines grandiront à partir de ce keiki. Les feuilles peuvent durer plusieurs années et fournir des éléments nutritifs à la plante jusqu’à ce qu’elles se colorent de marron et meurent. Même sans la présence d’une feuille, le pseudo-bulbe continuera à subvenir aux besoins de la plante.

Voici quelques exemples d’orchidées sympodiales: Cattleya, Paphiopedilum, Oncidium, et Dendrobium.

Terrestre

Les membres du dernier important groupe d’orchidées sont appelées Terrestres car elles poussent dans ou sur la terre. Elles ne poussent pas cependant sur ce que la plupart d’entre nous considère comme étant de la terre. En effet, elles poussent sur l’humus ou le tapis de feuilles accumulées sur le sol des forêts. Cet humus est un environnement extrêmement ouvert et poreux qui peut être reproduit artificiellement pour la culture par un mélange d’écorces.

Les cymbidiums et la plupart des cypripedioideae sont des exemples d’orchidées terrestres.

Mots-clés utilisés pour trouver cet article :

pétale d\orchidée synonyme, pétale d\orchidée, petale orchidee, petale d orchidee, pétale dorchidée, orchidée aerienne entretien, les odontoglossums hybrides, petale de lorchidee, partie de l\orchidée, nom premiers petales orchidee

10 Cours gratuits pour bien faire pousser et entretenir vos Orchidées !
Oui Claire, Envoyez-moi mon cours gratuit sur l'entretien des Orchidées aujourd'hui !

Vous recevrez votre première leçon par email immédiatement

Votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.